Nouveau !

Le Guide Ultime de l'Immobilier Locatif

Télécharger !

Airbnb, revenus locatifs, transmission automatique : mode d’emploi

Gestion locative
Actualités

2020 : la transmission de vos revenus locatifs par Airbnb à l’administration fiscale

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe à la fin de l’année 2018 : les sites de location saisonnière devront à l’avenir déclarer au fisc tous les revenus des utilisateurs. La location courte durée est décidément dans la ligne de mire du gouvernement… La célèbre plateforme Airbnb, qui réunit plus de 7 millions de logements saisonniers, ne déroge pas à la règle. En janvier 2020, le site américain a envoyé à l’administration fiscale le récapitulatif de tous vos gains sur l’année 2019. Explications.

Déclarer les revenus locatifs sur Airbnb : une obligation pour tous

La déclaration des revenus auprès de l’administration fiscale a toujours été obligatoire, et ce, dès le premier euro perçu. En effet, vos gains locatifs, qu’ils proviennent d’Airbnb ou d’ailleurs, sont soumis à l’impôt sur le revenu. Seulement, jusqu’à présent, de nombreux hôtes faisaient le choix de ne pas les déclarer. Une omission parfois involontaire qui ne sera désormais plus possible : depuis ce début d’année, Airbnb transmet automatiquement vos revenus au fisc.

C’est un nouveau cap à franchir pour toutes les plateformes collaboratives, après celui de 2016 qui les obligeait à envoyer à leurs utilisateurs un récapitulatif annuel des revenus générés. En janvier 2020, ce sont donc tous vos revenus locatifs obtenus sur la plateforme qui ont été déclarés aux impôts. Et une autre nouveauté attend les loueurs saisonniers de résidence principale sur Airbnb : le site appliquera désormais une limite automatique de 120 nuits de location par an pour les logements situés dans une trentaine de villes (voir la liste). Si le site Airbnb a longtemps été vu par les investisseurs comme le « bon plan » pour générer plus de revenus en louant leur bien, on dirait bien que la tendance s’inverse !

Nouvelle loi de lutte contre la fraude : ce qui va changer

Cette nouvelle loi et sa mise en application concernent tous les membres Airbnb, particuliers ou professionnels, ayant perçu des revenus via la plateforme en 2019. En janvier 2020, Airbnb a donc transmis au FISC différentes informations concernant votre activité :

  • Le montant total des revenus bruts générés sur le site entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019,
  • Le nombre de transactions réalisées,
  • Vos coordonnées bancaires de référence,
  • Pour les particuliers : nom, prénom, date de naissance, adresse email, téléphone, adresse postale,
  • Pour les professionnels : raison sociale, lieu d’établissement, numéro de TVA et/ou d’immatriculation.

Vous n’avez donc plus le choix : vos gains seront forcément soumis à l’impôt sur le revenu, que vous le vouliez ou non. Et l’addition peut être salée…

Déclaration de revenus Airbnb : mode d’emploi

Attention, ce n’est pas parce qu’Airbnb transmet vos revenus que cela vous dispense de le faire de votre côté. En mai 2020, lorsque vous remplirez votre déclaration fiscale, il conviendra d’indiquer les montants transmis par la plateforme. Comment la remplir ? Faisons le point.

Vos revenus annuels sont inférieurs à 70 000 €

Dans ce cas, vous déclarez le montant dans la catégorie « Bénéfices industriels et commerciaux (BIC) », sur la déclaration complémentaire n°2042 C pro. Vous êtes alors imposé au barème de l’impôt sur le revenu, après un abattement automatique de 50% du montant.

Exemple : en 2019, vous avez perçu 8 000 € via la plateforme Airbnb. L’administration fiscale déduira 50% de vos recettes : l'imposition se fera sur le montant de 4 000 €. Ce dernier viendra s’ajouter à l’ensemble de vos revenus déclarés sur l’année 2019.

Bon à savoir : vous bénéficiez d'une exonération sur vos revenus locatifs s’ils ne dépassent pas 760 € par an.

Vos revenus annuels sont supérieurs à 70 000 €

Vous passez au régime réel et vos revenus deviennent alors professionnels. Vos recettes sont à reporter sur la déclaration professionnelle n° 2031-SD. Sur ce document, vous pourrez également déduire vos charges exactes.

Pour plus de précisions nous vous invitons à lire notre article sur la fiscalité des revenus locatifs.

En résumé

Les lois se durcissent pour l’utilisation d’Airbnb. Limitation du nombre de nuits, transmission automatique des gains… si l’on ajoute à cela le temps passé à gérer l’organisation et les nombreux risques de litiges, on peut dire que pour les investisseurs, louer son bien de façon saisonnière perd de son attrait et de sa rentabilité. Sans compter que plus les locataires changent régulièrement, plus le bien s’use ! Quelle alternative ? La location longue durée, pour avoir votre logement rempli toute l’année en gardant l’esprit serein.

Vous souhaitez être accompagné(e) par un professionnel de la gestion locative, dans les meilleures conditions et à un prix attractif ? Faites appel à clickandrent.

Matthieu Figeac
Ancien avocat au Barreau de Paris, Co-fondateur de clickandrent et housecorner
Voir ses articles

Prolongez la lecture

Pour devenir expert :

😢 Vous nous quittez déjà ?

Découvrez nos articles d'experts

Voir tous les articles
Fermer