Logo clickandrent noir png transparent
Annonces
Blog
Espace personnel
Nous contacter
AnnoncesBlogContactEspace personnel

Régularisation des charges locatives

Comment procéder à la régularisation des charges ? Plus de prise de tête grâce à notre article qui vous explique tout dans les moindre détails !

On s'occupe des charges
4,8 sur 5 et +300 avis

Mise en location

>

Locataire

>

Trouver un logement

>

Rechercher un bien

Chaque année, vous devez régulariser les charges payées par votre locataire. Cela revient à comparer les sommes déjà perçues (les provisions) avec le montant réel, pour ensuite demander à l’occupant de votre bien de vous régler la différence.

Mais comment faire pour calculer ces fameuses charges ? Quels sont les éléments à prendre en compte ? On vous explique quelles sont les charges récupérables et comment faire le calcul.

Rappel sur les charges locatives en bail nu ou meublé

Chaque mois, votre locataire vous paie un loyer mais aussi des charges. Ces dernières peuvent prendre différentes formes, selon le type de bail. En location vide, la question ne se pose pas. Les charges sont forcément au réel et feront l’objet d’une régularisation chaque année.

En revanche, dans le cadre d’un contrat meublé, vous pouvez choisir entre les charges au réel ou forfaitaires. Les charges au forfait ne seront pas régularisées. Dans ce cas, le bailleur ne pourra pas demander à l’occupant de lui rembourser la différence si les charges versées ne couvrent pas les dépenses réelles.

À l’inverse, le locataire n’aura pas non plus la possibilité de recevoir un remboursement et/ou de demander des justificatifs.

Lors de la rédaction de votre bail meublé, il est important d’inscrire dans le contrat le type de charges : réelles ou forfaitaires.

Les charges récupérables : qu’est-ce que c’est ?

Chaque année, dès que vous recevez le décompte annuel de votre syndic, vous devez procéder à la régularisation des charges. Pour ce faire, plusieurs règles à respecter :

- Vous devez prévenir le locataire un mois avant ;
- Les justificatifs devront être à sa disposition pendant 6 mois ;
- Les charges dues depuis plus de trois ans ne peuvent plus être régularisée.

Pour le calcul, il vous suffira de prendre votre relevé annuel et d’additionner tous les montants des charges récupérables. N’oubliez pas d’ajouter ensuite la taxe d’ordure ménagère. Comparez le montant obtenu avec les sommes déjà versées par votre locataire. Selon le résultat, vous devrez lui rembourser la différence ou bien lui demander le reste à payer.

Pour un logement situé dans un immeuble en copropriété, pensez à annexer au courrier le détail du mode de répartition entre les locataires. Ainsi qu’un document qui précise les modalités de calcul pour les charges de chauffage et de production d’eau chaude.

Que faire en cas de départ du locataire avant la régularisation ?

Lorsque le locataire quitte le logement en cours d’année, le bailleur devra attendre l’arrêté annuel des comptes. Il a alors le droit de conserver une partie du dépôt de garantie (au maximum 20%) jusqu’à la régularisation des charges.

Il adressera ensuite à l’ancien occupant le décompte des charges réelles et restituera le solde (déduction faite des retenues éventuelles) au plus tard un mois après l’approbation définitive des comptes de l’immeuble.

Lorsque le locataire quitte le logement en cours d’année, le bailleur devra attendre l’arrêté annuel des comptes. Il a alors le droit de conserver une partie du dépôt de garantie (au maximum 20%) jusqu’à la régularisation des charges. Il adressera ensuite à l’ancien occupant le décompte des charges réelles et restituera le solde (déduction faite des retenues éventuelles) au plus tard un mois après l’approbation définitive des comptes de l’immeuble.

Les types de locataires à éviter !
avec Pierre Morell
Romain de chez clickandrent agence immobilière de gestion locative

Romain

Votre expert

On s'occupe de la gestion
de votre bien, pour votre bien !

Confier mon bien

Téléchargez notre guide ultime de l’immobilier locatif