Annonces
Blog
Espace personnel
Nous contacter
Gestion locativeRecherche de locataireAnnoncesBlogContact

Le propriétaire d’un bien doit généralement supporter des charges, dont certaines peuvent être récupérées auprès du locataire.

Gestion
Fiscalité

Que le bien fasse ou non partie d’une copropriété, le propriétaire d’un bien doit généralement supporter des charges, dont certaines peuvent être récupérées auprès du locataire. Pas d’improvisation ici : la loi fixe clairement les charges récupérables et les obligations du propriétaire en la matière. On fait le point !

Que sont les charges récupérables ?

Les charges locatives récupérables sont des dépenses que doit payer le propriétaire et qu’il peut se faire rembourser par le locataire.

Le remboursement de ces dépenses peut se faire de différentes façons : paiement par provision avec régularisation annuelle ou paiement au forfait. Dans la majorité des cas, les charges locatives sont versées sous forme de provision et doivent donc faire l’objet d’une régularisation annuelle afin de prendre en compte leur montant réel.

L’article 23 de la loi du 6 juillet 1989 classe les charges récupérables en trois grandes catégories de dépenses :

  • Les services rendus liés à l’usage des différents éléments de la chose louée. Par exemple : les salaires du personnel de l’immeuble.
  • Les dépenses d’entretien courant et les menues réparations sur les éléments d’usage commun de la chose louée. Par exemple : l’entretien d’une chaudière d’immeuble ou la peinture des parties communes.
  • Les impositions qui correspondent à des services dont le locataire profite directement. Par exemple : la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

Une liste précisément définie par la loi

Qu’il s’agisse d’une location vide ou d’une location meublée, ces charges sont limitativement énumérées par le décret n°87-713 du 26 août 1987. Les dépenses ne figurant pas dans cette liste ne peuvent pas être répercutées sur le locataire. Ainsi, les charges récupérables auprès du locataire sont les suivantes :

Ascenseurs et monte-charge

  • Dépenses d’électricité ;
  • Dépenses d’exploitation, d’entretien courant, de menues réparations (visite périodique, nettoyage, graissage, dépannage, etc).

Eau froide, eau chaude et chauffage collectif des locaux privatifs et des parties communes

Installations individuelles

  • Dépenses d’alimentation commune de combustible ;
  • Exploitation et entretien courant, menues réparations.

Parties communes intérieures au bâtiment ou à l’ensemble des bâtiments d’habitation

  • Exploitation et entretien courant, menues réparations ;
  • Entretien de propreté (frais de personnel).

Espaces extérieurs au bâtiment ou à l’ensemble des bâtiments d’habitation (voies de circulation, aires de stationnement, abords et espaces verts, aires et équipements de jeux)

  • Dépenses relatives à l’électricité, à l’essence et à l’huile ;
  • Exploitation et entretien courant ;
  • Peinture et menues réparations des bancs de jardins et des équipements de jeux et grillages.

Hygiène

  • Dépenses de fournitures consommables ;
  • Exploitation et entretien courant ;
  • Élimination des rejets (frais de personnel).

Équipements divers du bâtiment ou de l’ensemble des bâtiments d’habitation

  • Fourniture d’énergie nécessaire à la ventilation mécanique ;
  • Exploitation et entretien courant.

Impositions et redevances

  • Droit de bail ;
  • Taxe ou redevance d’enlèvement des ordures ménagères ;
  • Taxe de balayage ;
  • Redevance d’assainissement.

Enfin, soulignons que l’imputation du salaire du concierge en charges récupérables dépend des tâches qu’il effectue. En effet, le décret du 26 août 1987 précise que le salaire du concierge est imputable à hauteur de 75 % en charges récupérables s’il sort les poubelles et nettoie les parties communes, et à hauteur de 40 % s’il ne réalise qu’une seule de ces deux prestations. À vous de bien vérifier !

Vous souhaitez être accompagné(e) par un professionnel de la gestion locative dans les meilleures conditions et à un prix attractif ? Faites appel à Click&Rent !

Vous souhaitez participer à nos afterworks immobiliers ?

Je m'inscris
Matthieu Figeac

Ancien avocat au Barreau de Paris, Co-fondateur de clickandrent et housecorner

Voir un modèle d'estimation

Estimez votre loyer en 2 clics

Un rapport d’une quinzaine de pages pour vous donner une fourchette de loyer à pratiquer avec de nombreux critères : annonces similaires, transports à proximité, qualité de vie du quartier, tension de la zone...

Estimer mon loyer

Prolongez la lecture...