Nouveau !

Le Guide Ultime de l'Immobilier Locatif

Télécharger !

Investissement en colocation : vrai ou faux bon plan ?

Gestion locative
Actualités

Une nouvelle tendance a émergé ces dernières années : investir dans la colocation. Dans un contexte où les loyers augmentent en flèche dans les grandes villes et où l’offre se fait plus rare, la colocation est devenue un vrai mode de vie. 1 Français sur 4 affirme même être tenté par l’expérience. Mais en tant qu’investisseur, qu’avez-vous à y gagner ? Est-ce vraiment un placement rentable ? Passons en revue tous les points importants.

La colocation en 2020 : état des lieux

Dans les grandes villes de France, la colocation est une pratique de plus en plus courante. Et attention, elle ne concerne plus uniquement les étudiants mais attire aussi les jeunes actifs qui peinent à se loger. Même les seniors s’y mettent ! Qu’est-ce qui plaît dans le fait de vivre à plusieurs ? Il faut prendre en compte l’aspect économique. Les locataires y trouvent leur compte en partageant toutes les charges et profitent d’un logement plus spacieux.

Exemple : plutôt que de louer un studio de 30 m² à 850 € par mois, il est possible de trouver une chambre dans un appartement de 80 m² à 600 € par mois, en le partageant avec 3 autres colocataires.

L’aspect financier n’est pas le seul élément de motivation. Vivre en colocation est une aventure humaine et collective, qui fait de plus en plus d’adeptes, pour partager bien plus que le loyer !

Tout savoir sur la rentabilité locative de la colocation

Si les locataires ont tout à y gagner, les propriétaires aussi. En choisissant d’acheter un logement et de le mettre sur le marché en colocation, vous profiterez de nombreux avantages.

Une meilleure rentabilité

C’est certainement l’élément le plus attractif pour les investisseurs. En louant à plusieurs colocataires, vous percevez des loyers bien plus élevés qu’en location classique, puisque vous louez chaque chambre à une personne différente.

Exemple : pour un bien de 4 chambres qui se louerait 1 200 € par mois à une famille, vous pourriez par exemple louer chaque chambre 421 € par mois (prix moyen d’une chambre en colocation) et recevoir ainsi un revenu mensuel de 1 684 €.

Une sécurité accrue

Mettre un bien en colocation minimise aussi les risques de vacance locative : la demande est très forte, surtout dans les grandes villes. Et quand bien même une chambre resterait libre, vous ne perdriez pas le loyer intégral. Le risque d’impayés vous effraie ? Dans une colocation, il est aussi moindre. Le loyer ne repose pas sur une seule personne et même si un locataire est défaillant, il vous reste toujours les autres. Vous avez même la possibilité d’inclure une clause de solidarité dans le bail : les locataires sont alors engagés sur la totalité du loyer.

Des avantages fiscaux intéressants

La rentabilité locative est plus importante, mais pas que. En louant votre colocation en meublé [Lire aussi : Logement meublé, quels sont les meubles obligatoires ?], vous pouvez aussi profiter du statut LMNP et de tous ses atouts en termes de fiscalité. Ce dispositif vous offre un abattement de 50% sur vos revenus locatifs et vous permet de déduire vos charges. À la clé : une réduction fiscale non négligeable [Lire aussi : Tout savoir sur l’investissement locatif].

Investir en colocation : quelques ombres au tableau

Vous l’avez compris : l’investissement en colocation est attractif à différents niveaux. Mais avant de vous lancer, il faut tout de même être conscient des quelques désavantages occasionnés :

  • Le turn-over plus fréquent : en colocation, forcément, les rotations seront plus nombreuses, surtout si vous louez à des étudiants ;
  • Plus d’administratif : au lieu de gérer un seul dossier comme c’est le cas en location classique, vous en avez plusieurs à analyser en fonction du nombre de locataires ;
  • Un public parfois jeune qui aime faire la fête : c’est évidemment la crainte numéro 1 des propriétaires mais sachez que la colocation n’est plus uniquement réservée aux étudiants, d’une part, et que les troubles du voisinage peuvent être une clause résolutoire du bail, d’autre part.

Vous souhaitez être accompagné(e) par un professionnel de la gestion locative, dans les meilleures conditions et à un prix attractif ? Faites appel à clickandrent.

Romain Dreyfus
Ancien responsable innovation à la Bred, Co-fondateur de clickandrent et housecorner
Voir ses articles

Prolongez la lecture

Pour devenir expert :

😢 Vous nous quittez déjà ?

Découvrez nos articles d'experts

Voir tous les articles
Fermer