Annonces
Blog
Espace personnel
Nous contacter
AnnoncesBlogContactEspace personnel

L'état des lieux d'entrée

L’état des lieux d’entrée est-il obligatoire ? À quel moment faire l’état des lieux d’entrée ? Que contient l'état des lieux d'entrée ? Pas de panique, on vous éclaire !

Nous contacter
4,8 sur 5 et +200 avis

L’état des lieux est l’un des temps forts de toute location. Pour éviter les mauvaises surprises lors de l’état des lieux de sortie, il faut être rigoureux et vigilant à l’entrée !

Il faut veiller à respecter le formalisme et remplir le document convenablement, en omettant aucun détail. Plus l’état des lieux est détaillé, plus il limite les possibilités de litiges ultérieurs !

En effet, un état des lieux doit être réalisé à l’entrée du locataire et à sa sortie afin de comparer l’état du logement avant et après l’occupation du locataire.

C’est ce comparatif qui peut déclencher d’éventuelles retenues sur le dépôt de garantie du locataire lorsque des dégradations sont constatées.

Cette mauvaise surprise vous semble familière ? Suivez notre guide pour tout savoir sur l’état des lieux d’entrée et les éléments à ne pas négliger !

Pourquoi faire un état des lieux d'entrée ?

L’état des lieux d’entrée est un acte primordial et fortement recommandé aussi bien en location nue qu’en meublé. À savoir qu’à défaut de réalisation, le logement est considéré en bon état !

L’état des lieux correspond à une description détaillée du logement que vous vous apprêtez à habiter. Chaque élément et pièce du logement doit être examiné de fond en comble, il faut tout passer au crible !

Les constatations sont reportées sur un document papier ou dématérialisé pour consigner l’état du logement et des équipements lors de la remise des clés au locataire. Cela permet de vérifier si des dégradations ont été causées en cours de location, au moment de la sortie du locataire. À défaut, qui peut se souvenir de l’état exact des peintures après plusieurs années ? Impossible !

C’est pourquoi, le soin et le détail apporté aux mentions apposées sur le document sont essentiels, pour éviter tout litige.

Comment faire un état des lieux d'entrée ?

Le locataire et le propriétaire doivent constater ensemble l’état du logement, lors d’un rendez-vous sur place. En terme juridique, on parle de visite contradictoire.

"En cas d’imprévu, il est possible de déléguer la réalisation de l’état des lieux à une personne de son choix. Pour cela, une procuration doit être rédigée par le locataire et être accompagnée de la copie de carte d’identité du mandataire désigné."

Pour réaliser l'état des lieux, il faut procéder de manière logique :
- Inspecter pièce par pièce
- Vérifier le fonctionnement de chaque équipement (serrures, interrupteurs, robinetterie…)
- Noter l’état de chaque élément (revêtements muraux et de sols, menuiseries, ventilations…)
- Détailler au maximum les imperfections constatées (fissures, trous, rayures...)
- Relever les compteurs (gaz, électricité et eau)

Ensuite, les deux parties doivent signer le document. Le propriétaire doit remettre un exemplaire au locataire à l’issue de ce rendez-vous.

Certains éléments peuvent ne pas être vérifiables : l’état du chauffage lorsque l’EDL est réalisé l’été par exemple. Ces éléments pourront être modifiés après le premier mois de chauffe.

En cas d’oubli ou d’éléments à rectifier, vous disposez de 10 jours pour en faire part au propriétaire, par écrit (en LRAR, c’est mieux) !

Les informations essentielles

L’état des lieux doit faire apparaître plusieurs mentions obligatoires :
- Le type d’EDL (entrant, sortant)
- La date de réalisation
- L'adresse et le descriptif du logement concerné (typologie, étage, surface…)
- Le nom et l'adresse du locataire et propriétaire
- Un descriptif des accès : correspondance et nombre de clés et badges remis, digicode…
- Le relevé des compteurs, essentiel pour la souscription des abonnements de fluides !

En location meublée, il faut réaliser un inventaire du mobilier mis à disposition : Électroménager, literie, mobilier, tout doit être inspecté, jusqu’au nombre de petites cuillères !

Les points critiques

Dans l’euphorie de la remise des clés, un locataire peu habitué ou un jeune étudiant pourrait être distrait et laisser le propriétaire rédiger l’EDL sans concertation. Pourtant, l’état des lieux d’entrée est le moment où il faut être focus à 100 % !

Le caractère contradictoire permet justement d’échanger avec le rédacteur de l’EDL (propriétaire ou agence immobilière) pour s’assurer que les mentions correspondent bien à la réalité du terrain !

Des mentions trop vagues (état d’usage, bon état ou mauvais état) ne suffisent pas car dépendent du point de vue de chacun et sont soumises à interprétation. Il ne faut pas avoir peur d’être méticuleux ! Compter les trous de cheville sur les murs ou signaler un goutte à goutte sur la robinetterie seront autant d’éléments à mentionner sur l’EDL.

Le mieux est de prendre en photo les éléments qui pourront être source de litiges potentiels. Afin d’être recevables juridiquement, ces photos doivent être datées et jointes à l’état des lieux. Les conserver sur téléphone n'est pas recevable par la justice !

"Chez clickandrent, on réalise en moyenne près de 100 photos par état des lieux ! Les photos permettent de mieux comparer les états des lieux d'entrée et de sortie, et font office de preuve ultime lorsqu'un litige oppose le locataire au bailleur lors de la restitution des lieux. Faites de même !"

Pour résumer

L’état des lieux d’entrée est un bon indicateur de la relation future entre le bailleur et son locataire. La bonne foi des parties est déterminante pour réaliser un état des lieux qui reflète l’état réel du logement à l’instant T. Un bon état des lieux d’entrée c’est désamorcer de futurs litiges, parfois explosifs, pour récupérer son dépôt de garantie !

Marie

Votre experte

Vous êtes propriétaire ?
Faites réaliser votre EDL par des professionnels !

Nous contacter

Téléchargez notre guide ultime de l’immobilier locatif